Ma proposition à François et Nicolas pour encourager l’entrepreneuriat

A mon sens, l’un des plus grands fléaux français est la peur de l’échec. Jérémie Berrebi, le célèbre serial entrepreneur et co-dirigeant de Kima Ventures, tweete souvent pour dénoncer ce sentiment éprouvé par une grande partie des jeunes français qu’il rencontre. Le symptôme de ce mal français consiste à éviter la moindre prise de risque et donc à privilégier la voie la plus sûre quitte à sacrifier ses envies profondes.

Je pense que la peur de l’échec prend racine dans notre système éducatif. La société française, à la différence de la société américaine, exècre l’échec et considère que les grands de ce monde n’ont pas le droit à l’erreur. On nous inculque dès notre plus jeune âge que celui qui échoue est mauvais. Je me rappelle encore du rendu des devoirs sur table dans mon lycée fort élitiste où les copies étaient rendues aux étudiants de la meilleure à la moins bonne note, de sorte que tout le monde pouvait savoir qui étaient les bons élèves et qui étaient les mauvais. Gloire à ceux qui excellent et honte à ceux qui échouent !

Bref. A l’heure où la campagne présidentielle bat son plein, je m’étonne de ne pas entendre les principaux candidats faire davantage de propositions concrètes pour soutenir l’entrepreneuriat et combattre ce mal. Je suis en effet convaincu que l’avenir de la France dépend de sa capacité à générer de grands entrepreneurs et donc à faire sauter cette peur de l’échec.

C’est pourquoi, à titre personnel, je soutiens toutes les tentatives visant à rectifier le tire et valoriser l’échec aux yeux de tous. Car je pense que l’échec est une étape vers le succès. L’une des initiatives qui m’a le plus enthousiasmé ces derniers temps a été l’organisation de la Failcon à Paris, conférence tout droit importée des Etats Unis dont le concept est de faire venir des entrepreneurs pour les faire parler de leurs ratés. La première édition qui a eu lieu l’année dernière était une réussite ! (ici une vidéo de Marc Rougier, serial entrepreneur qui parle de l’échec à la Failcon)

Par extension, je n’adhère pas avec cette mentalité bien en place dans bon nombre d’entreprises françaises qui consiste à privilégier à l’embauche des candidats bien dans le moule qui n’ont jamais pris aucun risques à des candidats qui ont essayé mais échoué. Je trouve anormal que ceux qui ont essayé et sans doute vécu des aventures professionnelles très formatrices traînent leurs expériences entrepreneuriales avortées comme des boulets.

C’est pourquoi, je propose l’introduction d’une mesure visant à faciliter l’obtention d’un poste après un échec entrepreneurial !

Ma proposition : dans chaque entreprise, réserver un quota de postes  à des entrepreneurs qui auraient échoué (bien entendu, il faudrait instaurer des critères précis pour qualifier les entrepreneurs de façon à éviter les  dérives). De cette façon, ceux qui se lancent auront moins à perdre s’ils échouent et le feront avec moins de scrupule.

Je ne suis pas pour légiférer à tout prix mais parfois c’est un bon point de départ pour changer les mentalités !

Publié dans Uncategorized | Tagué , , , , , | Laisser un commentaire

Faites comme moi, utilisez la poste 3.0 !

J’ai découvert il y a peu que la poste savait innover et simplifier la vie de ses clients. Un service public qui innove, c »est assez rare pour le souligner ! 

Imprimez vos timbres à la maison ou au bureau 

Si comme moi, vous en avez assez de faire la queue à la Poste ou au tabac pour acheter vos timbres, il existe maintenant une solution très utile pour le faire. C’et simple, vous faites le paiement en ligne et vous les imprimez directement chez vous.

La seule contrainte : acheter le papier auto-collant qui convient. 

Si l’impression plante en cours de route, vous avez même la possibilité de réimprimer de nouveaux timbres (les codes présents sur les timbres sont dans ce cas réinitialisés).  

Allez voir, c’est ici.  

 

Envoyez vos recommandés sans vous déplacer

Vous créez un compte, glissez tous les documents dans un format numérique, rentrez l’adresse de votre destinataire et enfin payez en ligne.

Vos documents et le bordereau du recommandé sont ensuite imprimés et envoyés à votre destinataire. 

Fou non ?

Pour aller voir, c’est ici

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Je like « Personal Branling » :-)

Je ne sais pas si vous connaissez Personal Branling

Moi, j’en suis fan !!! C’est un blog qui référence toutes les perles égocentriques du web. Si vous vous la racontez sur Twitter ou Facebook, vous risquez d’être pris en flag !!!

Et c’est drôle ! Vraiment drôle.
A l’heure où notre époque célèbre la toute puissance du Moi, Personal Branling me semble d’intérêt publique !

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Pourquoi j’ai été passionné par l’histoire de Jérémy Lin (suite)

Je vous parlais hier du phénomène Jérémy Lin.
Grâce à un nouveau match exceptionnel et un tir à 3 points sur le buzzer, Lin fait à nouveau gagner son équipe sur le fil face à Toronto !!!!

Après tout le ramdam fait par les médias US autour de lui, Lin arrive à garder son sang froid pour ce tir décisif. Tout simplement énorme…

Publié dans Uncategorized | Tagué , , | Laisser un commentaire

Pourquoi j’ai été passionné par l’histoire de Jérémy Lin ;-)

Aujourd’hui, je quitte l’univers du web pour vous parler d’une histoire qui m’a particulièrement intéressé et inspiré, celle de Jérémy Lin.

Pour ceux qui n’ont pas eu l’occasion de lire son nom dans la presse, Jérémy Lin est un basketteur de la NBA qui est passé du rang de parfait inconnu à celui de mégastar en l’espace seulement d’une semaine.

En effet, celui-ci était encore jusqu’à la semaine passée un remplaçant de l’équipe des Knicks de New York, qui n’avait pas grande chance de fouler les parquets puisque relégué derrière les superstars de l’équipe. Il a fallu que 2 de ces superstars se retrouvent blessées pour que le coach en appelle à lui.

Et ce cher Jérémy Lin a plus que saisi sa chance puisqu’il a été tout simplement… stratosphérique. Il a marqué en moyenne 20 points par match dans les 4 derniers matchs de son équipe, a enchaîné les passes décisives et a fait gagner son équipe à chaque fois.

Lors de sa dernière confrontation contre les incontournables Lakers, il s’est même payé le luxe de marquer 38 POINTS !!!

Avant la partie, Kobe Bryant, la star des Lakers répondait aux journalistes qu’il ne savait pas qui était Jérémy Lin.

Vu le spectacle que nous a fait Lin lors de sa rencontre face aux Lakers, Kobe Bryant devrait maintenant se souvenir du nom de ce gamin extraordinaire… Jugez en par vous même…

Pourquoi cette histoire m’a-t-elle tant inspiré ?

Eh bien tout simplement parce qu’elle ne s’arrête pas là.
Jérémy Lin est le seul joueur asiatique de la NBA. Il est… diplômé d’Harvard en économie et est juste… extraordinairement humble.  Après sa carrière, il veut devenir pasteur et aider les déshérités… Et le pire c’est qu’il ne semble pas jouer un rôle, mais paraît vraiment sincère.

Jérémy Lin est un magnifique exemple pour la jeunesse. Il montre qu’on peut à la fois faire des études excellentes et être en NBA, tout en cassant les barrières raciales et les préjugés.

Voilà une histoire comme seule l’Amérique sait en produire…

Publié dans Uncategorized | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

Si seulement Bercy m’aidait à payer mes PV…

Aujourd’hui, c’est coup de gueule !

Je suis heureux détenteur d’une voiture à Paris. Etant donné le professionnalisme exemplaire de nos pervenches parisiennes, j’imagine que je ne dois pas être le seul à recevoir des PV de stationnement.

Mon coup de gueule ne concerne pas l’excès de zèle de ces chers agents de l’état. Ni l’augmentation en flèche du montant des prunes (passée somme toute inaperçue dans les média). Après tout, je suis un multirécidiviste vous me direz, donc l’Etat, en faillite, a bien raison de me matraquer..

Non, mon coup de gueule concerne l’archaïsme du site de télépaiement des amendes : www.amendes.gouv.fr/

Je m’explique. Vous recevez une amende. On vous offre plusieurs possibilités de la régler : chèque, timbre fiscal… télépaiement.

En 2012, j’imagine que la part des personnes voulant payer par télépaiement est significative.
Bref. Pour payer, vous devez aller sur le site, rentrer un numéro à 14 chiffres inscrit sur votre amende. Rentrer vos numéros de CB et valider.

Que se passe-t-il quand vous avez plusieurs amendes à payer ?  

Vous devez rentrer les 14 chiffres de chaque amende, votre numéro de CB à chaque fois (ça serait qd même trop difficile de garder les coordonnées de votre dernier paiement…). Bref, vous perdez du temps et moi perdre du temps, ça m’énerve !!!

Que se passe-t-il quand vous avez perdu votre amende (ou quand un petit malin l’a retiré de votre pare-brise) ?  

Si vous avez perdu votre amende, c’est tout bonnement impossible de la payer (bah oui il vous faut les 14 chiffres inscrits sur le bout de papier pardi !) et du coup vous devez attendre le rappel vous alertant que vous êtes l’heureux détenteur d’une amende impayée et donc majorée !!!

On n’a pas trouvé mieux que le papier carbone pour les amendes en 2012, really ????? 

A l’heure du numérique, messieurs les ministres qui faites les starlettes sur Twitter, vous pouvez pas  changer ça ?

Mes (modestes) idées pour simplifier la vie de nous autres contrevenants

Bercy, si tu m’écoutes, je préconise juste quelques tout petits changements de rien du tout 🙂
Laisse nous la possibilité de faire notre recherche par contribuable ou même par véhicule. Envoie nous un petit identifiant unique et un petit code et fais en sorte de présenter à chaque contrevenant toutes ses amendes en cours !!! Comme ça si je perds ton papier, et bien je paye quand même !!!

Donne à tes pervenches une toute petite machine reliée à Internet qui les informe pour pour chaque plaque si le contrevenant veut recevoir son amende par mail ou papier… Ca te fera faire des économies de papier !!!

Et alors une petite alerte mail de rien du tout à chaque amende, ça serait le bonheur !

Voilà j’ai fini. Je vous laisse. Faut que j’aille payer mes amendes.

Image

ECONOMIE NUMERIQUE + BERCY = 2/20 

Publié dans Uncategorized | 2 commentaires

Pinterest, la nouvelle start up dans le vent ?

Image

Depuis quelques jours, on entend beaucoup parler de pinterest.com… Si j’en crois un récent article de Techrunch, il s’agit du site web qui a attiré ses 10 premiers millions d’inscrits le plus rapidement de l’histoire.

Comme je suis curieux de nature, je suis allé voir.
Alors Pinterest, c’est quoi ?

C’est une sorte de réseau social basé sur la curation. La curation, pour ceux qui l’ignoreraient (je faisais partie de ces ignorants encore ce matin 😉 c’est le fait de traiter et regrouper des données accessibles à tous.

Pinterest permet d’épingler des images glanées ça et là sur le web, de les agglomérer et de les partager. A quoi ça sert vous me direz…

Eh bien, c’est simple. Imaginez que vous voulez refaire la déco de votre apparte. Vous allez chercher des images sur vos sites favoris, vous créez un patchwork sur Pinterest et comme par magie vous créez un collage avec tout ce qui vous inspire. Vos amis peuvent réagir dessus, etc. Autre exemple. Vous voulez refaire votre garde robe et vous créer un style qui tue. Rebelotte. Pinterest.

Si j’en crois mes lectures, Pinterest est particulièrement populaire auprès des femmes de 30 ans et plus. Comme les sites / applications qui connaissent la plus grande viralité sont surtout ceux qui s’adressent à une audience féminine (j’en veux pour preuve les jeux sociaux à la Farmville), on comprend mieux la rapidité avec laquelle le site s’est fait connaître.

Pinterest a récemment fait le buzz parce que l’équipe en place a introduit ces derniers jours un nouveau système de monétisation sans en parler à ses utilisateurs. Il consiste à transformer les liens des sites web correspondant aux contenus postés par les internautes en des liens sponsorisés.  En gros, un utilisateur poste une image glanée sur un site web. Le lien renvoyant au site est automatiquement transformé en lien d’affiliation et Pinterest gagne de l’argent dessus chaque fois que vous clickez dessus. La pratique est pas nouvelle mais le fait de l’avoir fait en douce est un peu mezzo.

Bon je vous laisse. Je lâche Pinterest pour une Pinte… de bière 🙂

Publié dans Uncategorized | Tagué , | Laisser un commentaire